Saga – Brian K. Vaughan & Fiona Staples

C’est mon tout premier Comics publié chez Urban Comics dans la collection Urban Indies.  Cette maison d’édition comporte les collections DC, Vertigo et Indies.

Saga m’a été chaudement recommandé lors de mon stage de recherche en bande dessinée à Louvain-la-Neuve en Belgique. Ayant côtoyé des experts du genre pendant quatre mois, j’ai décidé de leur faire confiance. Et…j’ai bien fait! Après la lecture du premier tome, je me suis littéralement jetée sur les trois tomes suivants! A cause de ce genre de crises, je dois acheter de nouvelles bibliothèques…ralalala…

journalistes saga

De quoi ça parle?

Un conflit éclate entre Continent et sa lune. Continent est majoritairement peuplé par les ailés et sa lune par les cornus. Au milieu de ce conflit, une petite fille, Hazel, va naître. Ses parents, Alana et Marko font partie de clans rivaux mais ils ont réussi à mettre de côté ce conflit meurtrier et décident de fuir pour échapper à une mort certaine. Afin que cette affaire de trahison ne filtre pas, le Prince Robot IV envoie des tueurs à gages à leurs trousses : les Indépendants. Au cours de cette fuite, la famille fait de son mieux pour vivre comme une famille normale malgré leurs différences. Hazel serait-elle leur unique espoir pour mettre fin à ce conflit?

Le traitement de l’histoire

Qui parle à qui?

Le texte s’adresse directement aux lecteurs. Le discours des personnages est bien évidemment un des moyens qui y contribue. Mais dans cette saga on retrouve un narrateur externe dont la voix nous guide dès les premières planches. Ce narrateur obtient pour ainsi dire sa voix dès sa naissance. Mais c’est en tant qu’adulte qu’elle s’adresse à nous. Elle nous raconte son enfance dès son arrivée au monde d’un certain point de vue, alors que le lecteur peut suivre son évolution grâce au discours de l’image. On a dès lors affaire à un double langage. Cette prise de parole permet plusieurs choses : 1) mettre en lumière certains éléments du chapitre qui peuvent paraître nébuleux; 2) créer du suspens (en général c’est un discours qui se place en fin de chapitre ou de tome et bien sûr…ça nous donne qu’une envie : lire la suite!) et 3) on a le point de vue d’un adulte qui a du recule par rapport à une situation passée.

L’effet? Cela nous montre clairement qu’il ne faut pas se fier aux différentes voix présentes. L’image devient bien plus qu’un support de communication, c’est un support de crédibilité!!

 

Les actions

Trois plans d’actions s’entremêlent, on a d’une part la fuite d’Alana et sa famille, la traque des Indépendants et enfin, le conflit médiatico-politique avec la royauté robotique. Bref, on n’a pas le temps de s’ennuyer, tout s’enchaîne intelligemment.

Les points de vue

Comme je l’ai mentionné précédemment, on est dans un texte avec de multiples points de vues. Celui de l’enfant d’Alana et de Marko (version enfant et version adulte) étant le principal, le fil d’Ariane de la saga en quelque sorte. Les points de vues des autres personnages principaux permettent de créer et de mettre en place les différents univers auxquels nous sommes confrontés en tant que lecteur. Les personnages, bons ou mauvais sont les architectes de Saga.

Le traitement des personnages

Le trio principal

Alana, Marko et Hazel sont sans conteste les personnages principaux, bien que certains autres prennent une grande place dans l’intrigue! Alana faisait partie de l’armée avant de rencontrer Marko, elle passe son temps à lire des romances mais c’est une redoutable combattante. Marko, bien qu’il essaye de le cacher, est un meurtrier sanguinaire, mais on dirait bien que son nouveau rôle de père l’a adoucit. Ces deux là forment un couple explosif. Amis du langage châtié, passez votre chemin! Jurons, sexe et drogues deviennent nos compagnons de lecture et c’est là tout le charme de ce Comics!

marko & alena

Les Indépendants

Les Indépendants sont un groupe de tueurs à gages, des humains, des robots, des créatures chimériques. On en a pour tous les goûts! Bien qu’ils aient pour mission de tuer Hazel, il nous est difficile de ne pas s’attacher à eux. Chacun d’entre eux a son histoire personnelle qui est plus ou moins détaillée dans les différents tomes et on se rend compte que les méchants ne sont pas si méchants que ça! Suivre leurs aventures se révèle être un vrai plaisir!

Les robots

Je ne sais pas trop quoi penser de ces créatures un peu bizarres…Un corps d’homme et une tête en forme de télévision plus ou moins grande et plus ou moins récente. On suit généralement le parcours d’un robot en particulier, le prince Robot IV. Comme son titre l’indique, il est issus de la haute noblesse et c’est à lui qu’incombe le devoir de mettre fin à la cavale d’Alana & Marko tout en préservant les apparences. Ce personnage brutal, intelligent et avide de relations avec des prostituées nous laisse pantois…C’est le personnage le plus instable de la série, on n’est jamais préparé à ce qu’il va faire et c’est ce qui le rend si dangereux!

robot iv

J’ai encore tellement de choses à dire sur cette saga…mais je préfère que vous puissiez vous faire votre propre opinion! J’ai prêté les premiers tomes à une amie et elle les a déjà dévorés. Encore une série pour laquelle vous ne devez avoir aucune hésitation, les planches, la colorisation, l’intrigue… On ne jette rien!

Judith

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :