La Passe-miroir : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Cela fait plus d’un an que je possède La Passe-miroir de Christelle Dabos sur ma liseuse…Je sais bien : il était grand temps ! Je me suis lancée dans le cadre d’une Lecture Commune organisée sur Instagram. C’est compliqué de trouver un livre qu’on a tous en commun et qui nous tente au même moment !

De quoi ça parle?

Ophélie est une animiste, sa famille possède depuis des générations d’étranges pouvoirs. Elle est capable de lire les souvenirs attachés à des objets : c’est une liseuse. Après bien des refus de mariage avec ses cousins, elle se retrouve dos au mur et doit épouser un étranger qui vient du Nord. Thorn, un géant austère qui ne parle pas beaucoup, n’a rien du mari idéal. Mais c’est ainsi, Ophélie quitte son monde accompagné de sa tante et doit affronter le grand froid. Un froid qui ne concerne pas une uniquement sa nouvelle région, elle se heurte violemment à sa belle-famille et tous les intrigants qui veulent la voir morte. C’est au milieu de toutes ces hostilités qu’Ophélie, cette jeune femme réservée et maladroite, va évoluer et déjouer les plans machiavéliques des différents clans!

Ce que j’en pense….

Les premiers chapitres ont été compliqués…Ophélie s’exprime peu et l’intrigue dans son monde n’est pour ainsi dire pas une intrigue! Lorsqu’elle part enfin de chez elle, on a grand espoir que cela démarre enfin. Mais que nenni ! Il faut attendre plusieurs autres développements pour enfin être pris dans l’histoire. A partir de ce moment-là je n’ai pas eu envie de refermer le livre une seule fois. Il faut donc s’accrocher pour trouver dans La Passe-miroir un livre digne d’intérêt!

Dans la première moitié du roman, Ophélie, le personnage principal, peut paraître plus qu’énervante. Son fatalisme et son manque de réaction nous dessine un personnage peu reluisant. Et c’est avec une certaine frustration qu’on attend patiemment qu’elle réagisse aux événements qui vont profondément modifier sa vie. Heureusement, tout n’est pas perdu, une fois bousculée, on retrouve un personnage de femme forte, intelligente et qui ne recule devant aucun effort pour sauver sa famille. Pauvre Ophélie…je ne suis pas tendre mais je sûre qu’elle saurait s’en accommoder haha

Sa belle-famille, qui fait partie du clan des Dragons, se compose de femmes très caractérielles et cela donne un peu plus de peps à l’intrigue. Les habitants du Pôle sont de manière générale, bien plus intéressants que les habitants d’Anima, le monde d’Ophélie. Le côté cour royale, intrigues, commérages et meurtres nous permet de passer du bon temps et on se transforme nous-même en une sorte d’intriguant qui voit et entend tout!

Au-delà de l’intrigue et des personnages, ce que je trouve le plus réussi c’est sans aucun doute la création de l’univers mis en présence. On retrouve des esprits de famille, des personnages ancestraux, vénérés par leur descendance à qui ils ont légué des pouvoirs. Sur Anima, ses pouvoirs définiront le métier et donc l’avenir de celui qui les possède. Ophélie, une liseuse, est donc gardienne de la mémoire de son monde et de fait gardienne du musée familial. Sa tante Roseline a le don de restaurer le papier et c’est tout naturellement qu’elle travaille aux archives. Sur le Pôle, les pouvoirs dépendent du clan auquel vous appartenez. Le clan des Dragons peut faire souffrir autrui par la pensée par exemple. Les images que nous offrent l’auteure sont à couper le souffle, un hiver sibérien, des cités suspendues, des jardins éternels. C’est une composition que j’aime beaucoup!

Je ne dirai pas que La Passe-miroir est un coup de cœur mais il est certain que je vais débuter le tome 2 dans quelques semaines. La fin de Fiancés de l’hiver nous invite vivement à démarrer la suite au plus vite! Malheureusement, j’ai bien d’autres lectures en cours, alors cela devra attendre 🙂

Bonne lecture!

Judith

Un commentaire sur “La Passe-miroir : Les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

Ajouter un commentaire

  1. Je suis bien contente de lire ton article car j’avais eu aussi beaucoup de mal à rentrer dedans et finalement je me suis laissée prendre au jeu. Ce qui fonctionne c’est l’envie d’en savoir plus à la fin mais pfffiou il faut se donner un peu de mal pour donner une chance à cette Ophélie un peu molle du genoux parfois !!!
    C’est clair que l’univers (les figures, les illusions) est assez fou et est clairement LA grande originalité de cette série.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :