La papeterie Tsubaki – Ito Ogawa

Un peu de littérature japonaise pour ce mois de septembre. J’ai découvert La papeterie Tsubaki d’Ito Ogawa (éditions Philippe Picquier) un peu par hasard. C’est une belle découverte mais surtout un coup de cœur.

De quoi ça parle? Hotoko que l’on surnomme Popo rentre à Kamakura après plusieurs années d’absence afin de reprendre la papeterie de sa grand-mère. La papeterie Tsubaki n’est pas un simple commerce, Popo propose ses services en tant qu’écrivain public et aide la communauté de Kamakura à se défaire de son passé.

tsubaki 3

La papeterie Tsubaki est un conte enchanteur qui se déroule sur une année. L’auteure nous mène à travers la vie de Popo et de ses clients en passant délicieusement d’une saison à l’autre.

C’est avant tout un style de vie que nous décrit Ito Ogawa, un style de vie dans une ville située dans les montagnes et d’une jeune femme qui retrouve peu à peu les racines qu’elle a tenté d’oublier. L’auteure est capable de perdre de son lecteur dans l’espace et le temps. Dans certains chapitres on se demande si l’on est toujours au 21ème siècle, on se laisse facilement aller dans les souvenirs d’enfance de Popo et dans l’intimité des clients de la papeterie.

Ces racines, ce passé, ce sont les enseignements de sa grand-mère. C’est elle qui lui a tout appris quant au métier d’écrivain public. Néanmoins, Popo se rend compte que la technique ne fait pas tout. Il faut embrasser un certain système de pensée, se mettre à la place des clients et surtout mettre une partie de sa propre histoire et de son âme dans ses travaux d’écriture.

C’est grâce à ses rencontres que Popo prend confiance en elle, apprend à accepter son passé et à s’en libérer afin de se construire à nouveau.

La particularité de cet ouvrage ce sont les copies des lettres de Popo qui sont disséminées ici et là au fil de notre lecture. Bien que le japonais ne soit pas une langue que je maîtrise parfaitement c’est un vrai régal pour les yeux.

C’est un livre très riche et plein de finesse que nous offre Ito Ogawa. Elle nous permet de voyager, de sentir les odeurs de Kamakura et d’admirer ses couleurs automnales.

Comme vous l’aurez compris, c’est un livre que je vous conseille vivement !

Judith

Un commentaire sur “La papeterie Tsubaki – Ito Ogawa

Ajouter un commentaire

  1. J’ai aussi lu ce livre et j’adhère tout à fait à ta chronique ! Cet aspect « hors du temps » de la lecture reflète aussi mon sentiment et je garde un souvenir assez vivace de ce livre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :