Les Indes Fourbes – Alain Ayroles & Juanjo Guarnido

Hello ! On fait une petite pause dans les romans pour lire cette magnifique BD qui me faisait de l’oeil depuis sa parution, et que ma grand-mère m’a gentiment offert pour Noël. Le nom complet de cette BD est Les Indes Fourbes ou une seconde partie de l’histoire de la vie de l’aventurier nommé Don Pablos de Ségovie, vagabond exemplaire et miroir des filous. Une BD avec au scénario Alain Ayroles et au dessin Juanjo Guarnido (que vous connaissez peut-être déjà grâce à ses dessins dans l’excellentissime série BD Blacksad), publiée aux éditions Delcourt en 2019.

 

Résumé de l’éditeur :

Fripouille sympathique, Don Pablos de Ségovie fait le récit de ses aventures picaresques dans cette Amérique qu’on appelait encore les Indes au siècle d’or.

Tour à tour misérable et richissime, adoré et conspué, ses tribulations le mèneront des bas-fonds aux palais, des pics de la Cordillère aux méandres de l’Amazone, jusqu’à ce lieu mythique du Nouveau Monde : l’Eldorado !

indes_fourbes

 

Mon avis :

Clairement je ne partais pas objective, car vous l’aurez deviné, j’adore le travail de Guarnido. J’avais donc hâte de pouvoir lire une nouveauté de sa part, à défaut d’un nouveau tome de Blacksad. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre concernant le scénario, sachant juste étant donné le titre que ça allait parler de la période conquistador et nouveau monde.

En premier lieu, prenons un instant pour nous arrêter sur cette première de couverture qui est juste magnifique ! Cette alliage à la fois du style de peinture inspiré de Velasquez il semblerait (connu par exemple pour le tableau Les Ménines, dont vous verrez l’allusion dans la BD dans les premières pages), et en même temps le style « personnage de BD », dont on reconnait clairement la patte de Guarnido. Je trouve que le rendu est juste parfait et tellement bien réalisé. Rien que cela nous donne envie de se procurer ce livre.

Et niveau dessin, on n’est vraiment pas déçu à la lecture de ce roman graphique : on retrouve totalement ce qui pouvait être plaisant dans Blacksad (oui j’aime beaucoup cette série, alors forcément c’est mon point de comparaison😄 ). Des cases souvent très riches, avec pleins de petits détails en fonds ; assez souvent comiques ou apportant du sens supplémentaire à la narration verbale (par exemple avec le visage et les réactions des différentes prostituées qui apparaissent en toile de fond de l’histoire). On a aussi des grandes cases moins détaillées pour présenter des vues d’ensembles, des paysages ; même avec une netteté moins grande elles restent néanmoins très lisibles. J’ai aussi adoré les cases où le héros singe d’autres personnages, et que les deux scènes sont comparées : je trouve ça génial comme le dessinateur arrive à reproduire les mêmes expressions chez des personnages aux visages différents, c’est très réjouissant à regarder.

Les-indes-fourbes-Alain-Ayroles-Juanjo-Guarnido-suite-El-Buscón-Francisco-Gómez-de-Quevedo-y-Villegas-p.11-764x1024

Les illustrations expriment en toile de fond une critique de l’époque qui n’est pas toujours clairement explicité dans le texte, notamment sur la traite des noirs, les massacres des amérindiens et le traitement général des autochtones, la traite des femmes… Bref le texte et l’image sont vraiment complémentaires et tous les deux ont leur importance à part entière, cela semble élémentaire, pourtant on ne le retrouve pas partout et c’est d’après moi une marque de qualité dans les BDs.

Concernant la narration, car effectivement j’oublierai presque de vous en parler à force de ne tarir d’éloge pour le travail de Guarnido (désolé 🙈), nous ne sommes pas en reste. Il est vrai que le début est assez déconcertant. Nous ne savons pas trop où le récit va nous mener dans la première partie. La force de l’histoire réside dans la compartimentation en plusieurs parties, qui à chaque fois relancent le récit et lui donnent un nouvel éclairage. Puis la fin, totalement imprévisible, est juste géniale.

 

C’est un livre qui allie plusieurs qualités : la beauté du dessin et des couleurs, un scénario plutôt solide, de l’humour, un propos plus profond avec une vision de la traite des minorités mais aussi de la pauvreté.  En somme, on passe un très beau moment de lecture ! N’ayez pas peur du prix, car vu la quantité de travail investi on le comprend aisément après lecture. Vous l’aurez compris, je vous recommande chaudement cette oeuvre, et notamment si vous êtes fan de ce dessinateur ou si vous aimez les récits d’aventures et les romans picaresques.

if4-68ef4

 


 

indesFourbesTitre : Les Indes Fourbes

Auteurs : Alain Ayroles & Juanjo Guarnido

Éditeur : Delcourt

Nombre de pages : 160 pages

Prix : 34,90€

Date de sortie : août 2019

ISBN : 2756035734

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :