La maison d’édition du mois #2 : La Volte

Au moment où Judith et moi avons réfléchi à la mise en place de ce rendez-vous mensuel, j’ai tout de suite su que ma 1ère contribution serait avec cette maison d’édition dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois : La Volte. Fondée en 2004 pour publier le roman La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, La Volte est une maison d’édition indépendante publiant principalement de la littérature de l’imaginaire et particulièrement de la science-fiction.

57191728_2118372684944789_4910815466798186496_n

C’est une maison que j’affectionne particulièrement pour leur ligne éditoriale. Leur démarche est entière et engagée politiquement. Ils osent publier des auteurs atypiques qui malgré leurs talents auraient bien du mal à trouver leur place ailleurs que dans cette maison qui fait la part-belle à la contre-culture. La Volte s’est d’ailleurs retiré totalement des réseaux sociaux depuis quelques temps, pour être en totale adéquation avec leurs idées. C’est culotté. Ils publient des livres atypiques tant sur la forme que sur les thèmes et m’ont redonné espoir dans le renouvellement de la littérature à une période où j’avais l’impression de toujours lire la même chose. Leur philosophie : la littérature comme territoire de langagement.

 

C’est sans grande surprise que j’ai découvert cette maison d’édition avec Alain Damasio et sa Horde du Contrevent, mais aussi plus ou moins au même moment avec Stéphane Beauverger et Le Déchronologue. Deux romans hautement atypiques qui m’ont instantanément donné envie d’en apprendre plus sur cet éditeur et leurs auteurs. Je l’ai cependant découverte relativement récemment (il y a un peu moins de 2 ans), je n’ai donc pas encore lu autant de livres édités par eux que je le voudrais.

J’ai ensuite lu Toxoplasma de Sabrina Calvo et Les Furtifs de Damasio. Je me lance d’ailleurs enfin dans La Zone du Dehors de Damasio que je lis en ce moment même. Récemment je me suis procurée Susto de Luvan et Amatka de Karin Tidbeck, que je vous chroniquerai ici prochainement. Il me reste aussi à lire le recueil de nouvelle Aucun souvenir assez solide de Damasio qui est dans ma bibliothèque depuis quelques temps.

IMG_20200318_141205

L’ auteur le plus emblématique de cette maison d’édition est bien évidement Alain Damasio (si vous ne l’aviez pas deviné avec le nombre d’occurrences de son nom dans cet article XD), mais d’autres moins connu signent chez eux, et il me tarde d’en découvrir de plus en plus. Voici quelques auteur.es notables (liste non-exhaustive) : Stéphane Beauverger, Sabrina Calvo, Luvan, Léo Henry, Jacques Barbéri, Philippe Curval, Evangelisti Valerio, Karin Tidbeck, Jeff Noon, Angelica Gorodischer, Doris Lessing, etc…

 

Pour 2020, 10 publications sont au programme, et j’attends particulièrement celles de Calvo et Beauverger.

23 Janvier : Les Affaires du club de la rue Rome d’Adorée Floupette

26 Mars : Melmoth Furieux de Sabrina Calvo & Un homme d’ombres de Jeff Noon

9 Avril : Galeux de Stephen Graham Jones

Date non définie : Demain la Santé (anthologie de nouvelles) ; Les agents Sentimentaux de l’Empire Volyen de Doris Lessing ; Agrapha de Luvan ; Le paquebot immobile de Philippe Curval ; Le fantôme d’Eymerich de Valerio Evangelisti ; une novella de Stephane Beauverger pour la collection Eutopia.

 

En plus de leur activité d’édition, cette maison organise aussi des conférences sur les sujets abordés dans leurs livres, et notamment la vision du futur au travers de la S-F. Ils ont aussi publié aussi un manifeste sur le travail, puis à venir sur la santé, dans la lignée de leur engagement politique.

J’ai eu l’occasion d’assister à une lecture-performance à l’occasion de la sortie des Furtifs  et dans le cadre du cycle « Hier c’était demain » organisé par Le Shadok à Strasbourg (lectures d’extraits par Alain Damasio et le comédien Guillaume Hincky, accompagnés de musiques par Yann Péchin + débat), une expérience très intéressante et immersive. Plus récemment en novembre, à l’occasion des 15 ans de La Volte, j’ai assisté à une conférence/débat à la médiathèque André Malraux qu’ils ont organisé, animé par Léo Henry, avec Sabrina Calvo, Luvan et Alain Damasio, sur le thème « Quand la démocratie se conjugue au futur », où nous avons pu discuter de comment la littérature imaginait ce futur, quelle vision nous en avions, et nous avons donné des thèmes de débats aux 3 invités. C’étaient des échanges vraiment enrichissants, et je n’hésiterai pas une seconde à y retourner si des manifestations similaires sont à nouveau organisées près de chez moi.

 

J’espère que je vous aurai donné envie de découvrir à votre tour cette maison d’édition, ou, comme moi, de continuer à explorer les ouvrages qu’ils publient et les encourager à continuer le superbe travail qu’ils accomplissent.

Belle journée à toutes et à tous,

Mélissa

 

Un commentaire sur “La maison d’édition du mois #2 : La Volte

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :