Le Chevalier Noir et la Dame Blanche : La Danse du loup – Hugues de Queyssac

Cette semaine je me suis lancĂ©e dans une đ–˜đ–†đ–ˆđ–—đ–ŠÌđ–Š 𝖑𝖊𝖈𝖙𝖚𝖗𝖊 ! J’ai pu dĂ©couvrir grĂące Ă  l’opĂ©ration Masse Critique de Babelio La Danse du loup : Le Chevalier Noir et la Dame Blanche de Hugues de Queyssac. Un grand merci Ă  Évidence Ă©ditions pour leur participation !  Lorsque j’ai reçu ce livre, je ne savais pas trop Ă  quoi m’attendre et comme vous le verrez, j’ai un peu du mal Ă  trancher. Est-ce que j’ai adorĂ© ? C’est une question Ă  laquelle je vais essayer de rĂ©pondre.


RĂ©sumĂ© de l’Ă©diteur

Hiver de l’an de grĂące 1345.

Bertrand Brachet de Born, premier Ă©cuyer du baron de Beynac, fit un songe hallucinant de vĂ©ritĂ© Il entrevit une fĂ©e d’une beautĂ© inoubliable. Convaincu de son existence, il partit avec fougue Ă  sa recherche.

Dans son immense naĂŻvetĂ©, il rĂȘvait d’amour, de courtoisie, de bravoure et d’esprit chevaleresque. Mais sa quĂȘte se heurtera Ă  une conspiration du silence, et son parcours sera jalonnĂ© de fĂ©lonie, de crimes, de traĂźtrise et de sang.

Le sang de pauvres et de nobles !


 

đ•ș𝖞𝖊𝖟 ! đ•ș𝖞𝖊𝖟 ! 𝕭𝖗𝖆𝖛𝖊𝖘 𝖌𝖊𝖓𝖘 !

La littĂ©rature mĂ©diĂ©vale est un genre que j’apprĂ©cie beaucoup mĂȘme si il est vrai que j’en ai lu trĂšs peu ces deux derniĂšres annĂ©es. En lisant le rĂ©sumĂ© je me suis immĂ©diatement dit que ce serait le livre parfait pour renouer avec le genre. L’auteur, Hugues de Queyssac, n’a pas lambinĂ© ! Tout  y est ! De la quĂȘte Ă  l’enquĂȘte, la fĂ©e mystĂ©rieuse, les actes de bravoures, la chevalerie et mĂȘme l’amour courtois ! C’est une intrigue extrĂȘmement bien ficelĂ©e et c’est avec plaisir que l’on retrouve toutes les caractĂ©ristiques de ce genre littĂ©raire. La langue qu’utilise l’auteur est Ă©galement placĂ©e sous le signe de l’ancien français. Le rĂ©sultat est garanti, nous sommes dĂ©paysĂ© dĂšs les premiĂšres pages et sommes plongĂ©s dans le passĂ© sans grand effort. Chaque chapitre est prĂ©cĂ©dĂ© par un Ă©crit authentique de l’Ă©poque, on retrouve donc ChrĂ©tien de Troyes ou encore les Chroniques de Joinville et cela nous donne un goĂ»t de rĂ©alisme. On a comme l’impression d’avoir entre les mains un manuscrit datant du 14Ăšme siĂšcle et qui n’attend que nous, lecteurs, pour se plonger dans ces rĂ©cits chevaleresques.

Il n’y a pas Ă©normĂ©ment de personnages dans ce rĂ©cit et je trouve que c’est une juste mesure. Les Ă©vĂ©nements s’enchaĂźnent Ă  un tel rythme qu’une multitude de personnages aurait gĂąchĂ© l’intrigue. Nous suivons principalement le jeune Ă©cuyer Bertrand Brachet de Born (notons cette magnifique allitĂ©ration !) et ses aventures au sein du domaine du Baron de Beynac (pour commencer…). On se prend rapidement d’affection pour cet idiot au cƓur pur qui court aprĂšs une chimĂšre tout le long de sa quĂȘte. C’est Bertrand qui raconte et c’est un personnage exceptionnellement drĂŽle, on passe de bons moments en sa compagnie.

FlanquĂ©e de puissantes tours percĂ©es chacune de hautes archĂšres, cette entrĂ©e de la bastide portait bien son nom. En fait, un vĂ©ritable chĂątelet. Deux latrines formant bretĂšches dĂ©limitaient cet imposant bastion. Elles inspirĂšrent incontinent Ă  mon compain RenĂ©, une forte envie d’oriner.

– RenĂ©, lĂąche-toi, Ă  la parfin ! DĂ©chausse et orine un bon coup  ! Aurais-tu la chaude-pisse?

-Que nenni messire, j’ai envie d’oriner par un aut’trou !

-Un autre trou ?

-Oui, messire Bertrand, par l’trou d’derriĂšre ! L’trou du cul !

René parlait peu, mais cru.

-Ah ? Dans ce cas, serre les muscles ! Nous n’avons point encore Ă©tĂ© invitĂ© Ă  franchir les murs : lui rĂ©pondis-je en lorgnant du cĂŽtĂ© des commoditĂ©s.

-Messire, faites vite ! J’tiens plus ! J’ai la colique !

-Soulage tes boyaux hors les murs ! Chie ici ou lĂ  !

 

À mi-chemin entre l’enquĂȘte policiĂšre (Bertrand Ă©tant notre Columbo chevaleresque) et le carnet de voyage liĂ© Ă  plusieurs quĂȘtes secondaires, on ne sait pas vraiment comment dĂ©crire ce roman. Une chose est sĂ»re, on apprĂ©cie les rebondissements, l’action et la naĂŻvetĂ© de certains personnages qui nous fait bien rire. La singularitĂ© de ce livre c’est avant tout la chronologie et c’est quelque chose qui m’a tout d’abord dĂ©routĂ©. Notre lecture est bercĂ©e entre les faits hĂ©roĂŻques passĂ©s de grandes figures de l’Histoire, la quĂȘte principale de Bertrand (qui nous ramĂšne dans le prĂ©sent) et des explications mĂ©ticuleuses sur des faits qui prĂ©cĂšdent le prĂ©sent de narration. Pas Ă©vident de jongler entre ces rĂ©cits lorsque l’on ne s’y attend pas ! ArrivĂ© en fin de lecture, on se dit finalement que ces sauts dans le temps n’Ă©taient pas si terribles et que cela donne du peps Ă  notre lecture.

D’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale, j’ai apprĂ©ciĂ© ma lecture mais le dĂ©nouement me laisse un peu perplexe. Bien sĂ»r, ce n’est que le tome 1 et je sais bien qu’on a rarement les rĂ©ponses Ă  nos questions si rapidement, mais ici, nous n’avons pas mĂȘme une petite piste sur les Ă©vĂ©nements Ă  venir et c’est assez frustrant. Je ne me lancerai pas dans le seconde tome de si tĂŽt, il s’agit quand mĂȘme d’une lecture qu’il faut digĂ©rer et apprĂ©cier. NĂ©anmoins, je pense que je me laisserai tenter !

Bonne lecture Ă  tous !

Judith


danse du loupTitre : Le Chevalier Noir et la Dame Banche : La Danse du loup (tome 1)

Auteur : Hugues de Queyssac

Maison d’Ă©dition : Évidence Ă©ditions

Nombre de pages : 408 pages

Prix : 18,99 €

ISBN : 97910-348123-49

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :