L’extrait du mois #3 : Les Mains d’Orlac

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour la 3ème fois cette année pour notre rendez-vous « L’extrait du mois ». L’occasion pour nous de partager des extraits de romans ou de nouvelles qui nous ont particulièrement marqué dans nos lectures récentes ou dans notre histoire personnelle.

Ce mois-ci j’ai choisi un extrait de mes lectures récentes, lu dans Les Mains d’Orlac de Maurice Renard, parut aux éditions Archipoche. Cet extrait m’a particulièrement touché. C’est une réflexion sur les enregistrements de voix (et de musique), les disques et surtout la mort. J’ai trouvé ce passage particulièrement poétique, alors j’ai eu l’envie immédiate de le partager avec vous.

  Du tromblon formidable qui s’évasait béant, du volubilis énorme d’où s’exhalaient des sons à la place d’odeurs, le spectre bruyant d’une heure trépassée surgissait sans relâche. Le Stéphen d’autrefois se faisait entendre au Stéphen d’aujourd’hui, comme un défunt qui viendrait sans feintise hanter un vivant.

  Oh ! tristesse, tristesse fantastique de cette invention qui gèle les paroles, ainsi que François Rabelais l’avait si bouffonnement imaginé ! Faut-il, hélas ! sitôt née, que la découverte la plus séduisante, celle qui fixe la vie en ses voix éphémères, entre au service de la mort !

  Cette fleur géante et noire, cette fleur sonore eût plongé dans la tombe ses racines mystérieuses, qu’elle n’eût pas d’avantage impressionné Rosine.

  – J’ai acheté ça, dit Stéphen assez confus. Cela te surprend, n’est-ce pas ? Je n’ai jamais beaucoup aimé ce genre de… musique. Tu te rappelles : j’ai joué quatre ou cinq choses chez Tapé frères, il y a six mois. Les voici. Ce sont ces disques… Des plateaux striés, c’est tout ce qui reste de moi. Ça me rappelle les tablettes funéraires des Japonais…

Alors, que pensez-vous de cet extrait ?

Belle semaine à toutes et à tous,

Mélissa

Un commentaire sur “L’extrait du mois #3 : Les Mains d’Orlac

Ajouter un commentaire

  1. Pour ma part le début de l’extrait m’a paru trop fouillé mais le reste est très poétique et ça (comme dirait l’autre) j’aime! 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :