Le Clan des Otori : Le Silence du Rossignol (tome 1) – Lian Hearn

Non, non je n’ai pas oublié ma relecture de la saga du Clan des Otori de Lian Hearn mais j’ai tellement de romans à lire que j’ai dû mettre le tome 1 de côté pendant un petit moment. Le Fil du destin du même auteure et qui commence et termine à la fois la saga m’a réellement donné envie de m’y remettre et j’ai littéralement dévoré le premier tome officiel de la saga. En discutant avec d’autres blogueurs sur le sujet, j’ai d’ailleurs découvert que Lian Hearn avait écrit une suite de la saga, je vais donc placer ces romans sur ma liste de Noël !


Résumé de l’éditeur

Au XIVe siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit au sein d’une communauté paisible qui condamne la violence, mais elle massacrée par les hommes dIida, chef du clan des Tohan. Takeo, sauvé par sire Shigeru, du Clan des Otori, se trouve plongé au cœur de luttes sanglantes entre les seigneurs de la guerre. Il doit suivre son destin. Mais qui est-il ? Paysan, seigneur ou assassin ? D’où tient-il ses dons prodigieux ? Lorsqu’il rencontre la belle Kaede, un amour fou naît entre les deux jeunes gens : devra-t-il choisir entre cet amour, sa dévotion à sire Shigeru et son désir de vengeance ? Sa quête le mènera jusqu’à la forteresse d’Inuyama, lorsqu’il marchera sur le « parquet du Rossignol ». Cette nuit-là, le rossignol chantera-t-il ?


Je l’avais annoncé dans mon précédent article, on peut considérer ce tome comme le premier de la saga ou le second. Dans tous les cas on comprend aisément les diverses intrigues sans avoir lu Le Fil du destin.

Ici, le personnage de Shigeru s’efface peu à peu pour mettre en avant celui de Takeo. Jeune homme dégourdi dont on ne sait pas grand chose de son passé. Il a été élevé au sein d’une communauté très religieuse qui ne souffre pas la violence. Mais lorsque ce dernier est confronté aux affres des complots politiques et autres conflits, il se doit de faire un choix. Takeo est un personnage complexe et surtout très bien construit. On remarque rapidement les changements que va subir ce personnage. Ces changements ne sont pas radicaux, Takeo est tiraillé entre son éducation pacifiste et son devoir envers le Clan des Otori ainsi que ses origines secrètes. Tout cela ajoute de la vraisemblance au récit et on se sent assez proche de ce jeune personnage un peu perdu qui se retrouve avec le poids du monde sur ses épaules.

Avec ce roman, on a comme l’impression que l’ancienne génération laisse la place aux plus jeunes et qu’au fil des pages la transition se fait en douceur pour nous lecteur, qui nous sommes attachés à Shigeru (pour ceux qui ont lu Le Fil du destin).

Avec la découverte de Takeo, vient également celle de Kaede, la jeune femme dont il tombe amoureux un peu trop rapidement à mon goût, mais que voulez-vous ? C’est le destin ! La vie de Kaede n’est pas beaucoup plus rose que celle de Takeo… Otage depuis sa tendre enfance, elle subit la politique des Tohan et la place de la femme n’est pas leur priorité. Mariée de force à Shigeru, elle va devoir apprendre à se défendre. Heureusement, les membres de la Tribu ne sont pas très loin et elle bénéficiera d’un entraînement drastique. C’est d’ailleurs grâce à ce personnage que la fin du roman va prendre une tournure inattendue.

Ce couple de jeunes gens forment un duo qu’on apprécie voir évoluer, bien que les chemins qu’ils vont prendre ne vont pas être de tout repos, on leur fait assez confiance pour qu’ils accomplissent leur destin.

D’une manière générale, l’intrigue nous emporte très facilement dans ce Japon médiéval imaginaire. Le lecteur n’a pas d’efforts particuliers à fournir pour la compréhension de ce roman. Lian Hearn a un style d’écriture qui mêle fluidité et poésie, c’est toujours un plaisir de la lire.

Pour savourer un petit peu cette saga, je pense lire le tome suivant seulement le mois prochain !

Je ne peux que vous recommander cette saga génialissime !

Bonne lecture, Judith.


silenceTitre : Le Clan des Otori : Le Silence du Rossignol (tome 1)

Auteur : Lian Hearn

Maison d’édition : Folio

Nombres de pages : 372 pages

Prix : 9,10 €

ISBN : 978-2-07-030258-1

8 commentaires sur “Le Clan des Otori : Le Silence du Rossignol (tome 1) – Lian Hearn

Ajouter un commentaire

    1. J’essaye de m’y tenir au 1 tome par mois mais en fait c’est compliqué j’ai beaucoup trop de lectures en cours ^^ Je pense que je vais m’attaquer au tome 2 vers la fin du mois de septembre 🙂 J’ai découvert récemment qu’il y avait une séquelle à la saga, elle n’est pas encore traduite mais je vais tenter de me procurer les 3 tomes bientôt !!

      Aimé par 1 personne

      1. En effet, j’essaie de faire pareil avec d’autres bouquins mais je n’y arrive pas…
        Ah je ne savais pas. Tu veux dire en plus de la trilogie et des deux autres volumes qui encadrent ? Oh là là, trop bon prétexte pour s’y replonger X)

        Aimé par 1 personne

      2. Ouii c’est juste génial ! Je pense ajouter les quatre tomes sur ma liste de Noël hihihi Le premier tome s’intitule L’enfant du cerf, à voir ce que ça donne ! Mais effectivement c’est un super prétexte 🙂

        Aimé par 1 personne

    1. Il faut absolument se lancer ! Elle peut faire un peu peur vu de l’extérieur, Japon médiéval, guerre des clans, etc… Mais ça se lit très bien et on est vite pris dans notre lecture 🙂

      J'aime

      1. Ahhh super ! J’attends votre avis avec impatience 🙂 J’espère que la saga vous plaira !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :