Autoportrait de l’auteur en coureur de fond – Haruki Murakami

Hello ! Aujourd’hui je vous présente ma dernière lecture en date avec Autoportrait de l’auteur en coureur de fond de Haruki Murakami, publié aux éditions 10/18. Un récit étonnant. C’est un livre que j’ai acheté totalement par hasard en occasion, juste par ce qu’il était pas cher et de Murakami. En l’ouvrant et découvrant que c’était des mémoires, j’ai failli le refermer tout de suite ! Je l’ai sélectionné sans lire la quatrième de couverture, (je cherchais un livre japonais dans ma bibliothèque pour le challenge tour du monde de petit pinguin vert). Mais il était court (224p), alors j’ai décidé de tenter ma chance tout de même. Et grand bien m’en a pris !

Voilà, ce genre de souvenirs – sans prétention, communs. Mais, pour moi, ils sont pleins de significations, ils ont du prix. Chaque fois que l’une de ces images du passé me traverse l’esprit, je suis sûr qu’inconsciemment je souris, ou que j’ai un petit froncement de sourcils. Si banals soient-ils, ces souvenirs accumulés ont produit un résultat : moi. Moi ici et maintenant, sur la plage de Kauai. Quelquefois, quand je pense à la vie, je la vois comme un de ces fragments de bois flottés qui échouent sur le rivage.

C’est un  livre un peu particulier de par sa forme mais qui étonnamment se lit très bien. L’auteur dit lui même que cela pourrait s’apparenter à des mémoires. Au final il s’agit d’une vision de sa vie vue à travers le prisme de sa passion pour la course de fond. De premier abord on peut trouver cela étrange, mais Murakami arrive à nous démontrer de cette manière le lien inextricable entre cette passion et l’écriture dans sa vie. D’ailleurs le titre choisi par la traductrice française reflète bien le sujet du livre.

On découvre dans ce livre ses premiers pas en tant qu’écrivain, sa vie d’avant (gérant d’un bar de Jazz !). On y apprend que c’est un auteur qui voyage beaucoup, qui vit sur de longues périodes à différents endroits du monde.

C’est dans ce type d’écrit que l’on peut apprécier l’étendu du talent d’un écrivain, quand il arrive à rendre passionnant et poétique le fait de raconter son amour pour la course à pied. Cela donnerait presque envie de se mettre à courir vu comme il en parle, il transmet totalement sa passion ! L’écriture de Murakami est emplie  de métaphores pour décrire le monde qui l’entoure et les événements de la vie qu’il traverse.

Au final, on pourrait qualifier ces mémoire de livre philosophique, empli de poésie. Je pense qu’il pourra être lu même si on n’est pas fan de l’auteur, même si l’on n’est pas familier de ses romans. C’était un moment de lecture très doux, reposant, faisant réfléchir à la vie. Vous l’aurez compris, je le recommande totalement.

On ne sait pas ce que nous apportera demain… avant d’être à demain.

A très vite pour une nouvelle chronique,

Mélissa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :