Déracinée – Naomi Novik

Ce mois-ci je me suis lancée dans un roman de fantasy encensé par la critique et par Emilie, membre de notre petit club de lecture lyonnais. Sur son conseil, je me suis plongée dans Déracinée de Naomi Novik publié aux éditions J’ai Lu dans la collection « Passeur d’imaginaires ».

________________________________________________________________________

Résumé de l’éditeur

Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt maléfique douée d’une volonté propre – par le « Dragon », un puissant magicien. Celui-ci, en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparaît dans sa tour. Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute, et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieszka va découvrir un monde au-delà de l’entendement…

________________________________________________________________________

Déracinée fut une découverte très intéressante, cela faisait quelque temps que je cherchais un roman de fantasy qui irait au-delà de ce que l’on peut trouver actuellement en librairie. C’est chose faite ! Il faut tout d’abord noter que c’est un oneshot et cela reste assez rare dans ce genre de littérature qui privilégie souvent des sagas qui s’étalent dans le temps. Bien que j’adore suivre des sagas qui comprennent moultes tomes, j’ai été ravie de trouver ici un début et une fin.

Le début du roman nous immerge immédiatement dans une ambiance de contes slaves, bons à être contés au coin du feu. Malgré un commencement captivant, il m’a fallu une petite centaine de pages pour me trouver pleinement plongée dans ma lecture. Les déboires d’Agnieszka dans le tour du Dragon sont redondants et on attend qu’une chose, voir où tout cela va nous mener. Heureusement, Naomi Novik ne nous laisse pas languir très longtemps et lorsque les capacités d’Agnieszka se dévoilent, l’aventure commence à prendre de l’ampleur.

C’est avec une ingéniosité surprenante que l’auteure nous fait découvrir son univers qui mêle à la fois magie, vie paysanne et forêt hantée. Le Bois semble n’être qu’un concept au début de notre lecture, une entité que l’on a du mal à visualiser. Puis, au fil de notre lecture, il apparaît de plus en plus menaçant, de plus en plus sombre et surtout de plus en plus réel. Les créatures infectées par le Bois prennent forme, les personnes atteintes par le mal se déclarent et toute l’intrigue se met en branle autour de ce mal. Les descriptions de la nature, des paysages et de ce bois putride sont telles que le lecteur ressent la brise matinale, l’humidité de l’orée de la forêt et même les odeurs infectes du bois maudit. La création de cette entité maléfique est une belle réussite ainsi que tout l’univers qui en découle.

L’intrigue peut paraître simple lorsqu’on la découvre pour la première fois. Une jeune femme privée de sa famille pendant dix années et obligée de vivre dans une tour avec un magicien que l’on connaît à peine cela n’a rien d’extraordinaire. Et pourtant cette intrigue sera justement pimentée par ces deux personnages aux caractères bien trempés. Le duo Dragon/ Agnieszka fonctionne très bien malgré leurs grandes différences. Agnieszka est un personnage têtu qui n’a pas confiance en elle, mais lorsqu’elle est persuadée de connaître la meilleure solution, on ne l’arrête plus. Contrairement à elle, le Dragon grand maître de l’ordre et des procédures, applique les règles à la lettre et ne comprend pas comment sa jeune disciple peut être aussi brouillon. Ce sont des personnages touchants et drôles à leurs façons malgré le caractère dramatique de l’intrigue. Leur quête qui vise à anéantir le Bois une bonne fois pour toute va prendre des tournants politiques et le lecteur va alors s’engouffrer dans le tourbillon des intrigues liées à la royauté.

C’est un roman complet dont le titre évocateur devient le fil conducteur de notre lecture et de notre réflexion. C’est tout à fait le genre de lecture que l’on adorerait lire en hiver sous un bon plaid doudou. Pour les amateurs de fantasy, il n’y a aucun doute Déracinée vous plaira et pour ceux qui hésitent encore à se lancer dans des lectures du genre c’est un bon début pour se lancer dans de la fantasy.

Bonne lecture,

Judith

________________________________________________________________________

Titre : Déracinée

Auteur : Naomi Novik

Maison d’édition : J’ai Lu

Nombre de pages : 508 pages

Prix : 8,50 €

ISBN : 978-2290-15489-2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :