Okuribi, Renvoyer les morts – Hiroki Takahashi

Hello, aujourd’hui je vous présente un livre que j’ai eu le plaisir de lire grâce à une masse critique de Babelio (que je remercie, ainsi que les éditions Belfond). Il s’agit du roman Okuribi, Renvoyer les morts de Hiroki Takahashi, parut ce 1er octobre aux éditions Belfond. Ce roman édité en 2018 au Japon a d’ailleurs reçu le prestigieux prix Akutagawa la même année. Un livre petit par sa taille mais dont on ne se sort pas indemne, surtout en le lisant d’une seule traite.

Résumé de l’éditeur :

Par le lauréat du prestigieux prix Akutagawa, un roman impressionnant dans la lignée de Battle Royale. Entre lyrisme et violence, une œuvre glaçante et hypnotique sur la psyché adolescente, dans un Japon inattendu, loin des clichés.

Au début, Ayumu a cru à des jeux innocents. Des moqueries, des mises au défi, des vols de babioles dans les magasins. D’autant que, pour lui, l’étranger venu de la grande ville, c’était un bon moyen de s’intégrer parmi ses nouveaux camarades dans ce petit lycée de province.

Et puis Ayumu a commencé à remarquer. Les humiliations, les punitions, les coups, tous dirigés vers le doux Minoru.

Alors Ayumu s’est interrogé : que faire ? Intervenir ? Fermer les yeux ? Risquer de se mettre les autres à dos ? Ne rien faire ?

Et l’Okuribi est arrivé, la fête des Morts. Et tout a basculé…..

Akira tira la langue.

-En vrai, tous les tubes c’est que du lait. Si c’était de l’acide, même si je l’avais dilué, la main de Minoru elle se serait changée en squelette.

  Et là tout le monde se mit à rire, sans qu’on sache si c’était du soulagement ou de la déception. En comprenant que tout cela était un canular mis au point par Akira, y compris son ton brusque de tout à l’heure, Ayumu se sentit soulagé lui aussi. Au milieu de cette atmosphère amicale, Akira ouvrit le flacon d’acide sulfurique non dilué et se leva d’un coup. Alors que tout le monde affichait encore un sourire enfantin, Akira inclina le flacon sur la tête de Minoru. La solution couleur arc-en-ciel, à travers laquelle on voyait briller le soleil, arrosa bruyamment son crâne. Elle éclaboussa les alentours ; les visages se figèrent aussitôt, et tout le monde fit un bon en arrière. Au milieu de ce vaste cercle, Minoru demeurait immobile, le liquide gouttant de sa tête.

Mon avis :

Que dire… quand un livre nous bouleverse, il est assez difficile de mettre des mots sur son avis. C’est un texte tout en contraste, qui mêle la violence du harcèlement scolaire et la paisibilité de la campagne japonaise. Cela donne un goût doux-amer à notre lecture.

Au travers du regard d’Ayumu, le personnage principal, transparait un amour et une ode à la campagne japonaise et sa tranquillité (du moins en apparence). Même si elles sont épurées, les descriptions sont pleines de lyrisme, ce qui renforce encore plus le contraste avec les scènes de violences ordinaires à l’école.

Car nous sommes dans une petite école, dans une classe de seulement 12 élèves dont 6 garçons, qui forment forcément un groupe « d’amis » par leur petit nombre. Mais dans ce groupe, des personnalités fortes se détachent, notamment avec Akira, qui aime mettre ses camarades dans des défis plus dangereux et effrayants chaque jour qui passe. Ayumu étant nouveau venu a bien du mal à s’opposer à cela, et suit le mouvement même quand il est réticent. Le plus inquiétant est que Akira semble avoir un souffre-douleur, et n’hésite pas à tricher pour que ce soit toujours Minoru qui soit désigné pour les défis les plus dangereux. Même si souvent ce sont des faux défis uniquement mis en place pour terroriser psychologiquement ses camarades. Mais avec les semaines qui passent, Akira semble avoir de moins en moins de limites.

Le grand final qui aura lieu le jour de la fête des morts nous laissera le souffle coupé, jamais on ne se serait attendu à ça. On referme le livre, totalement bouleversé par notre lecture…

Un livre pas bien épais mais vraiment intense, qui mérite d’être lu !

A très vite pour une nouvelle chronique,

Mélissa


okuTitre : Okuribi, Renvoyer les morts

Auteur : Hiroki Takahashi

Editeur : Belfond

Nombre de pages : 123 pages

Prix : 20€

Date de sortie : 01/10/2020

ISBN : 9782714486455

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :