Ma vie sur la route : mémoires d’une icône féministe – Gloria Steinem

Ce petit club de lecture lyonnais est plus que prolifique, on partage notre passion pour la lecture mais pas seulement. Des idées, des questionnements sociaux et politiques sont soulevés. Alors quoi de plus naturel pour l’une de nos membres de nous parler de Gloria Steinem et Ma vie sur la route publié aux éditions Harper Collins. Grâce à Emilie, j’ai pu découvrir l’histoire de Gloria Steinem, d’une lutte, d’un pays.

________________________________________________________________________

Résumé de l’éditeur

Journaliste, militante, Gloria Steinem est une figure de la lutte pour les droits des femmes et les droits civiques aux Etats-Unis. Elle a fondé le Women’s Media Center, une organisation qui se bat pour rendre les femmes plus présentes dans les médias, ainsi que le magazine féministe Ms.

Pendant toute sa vie, Gloria Steinem a silloné l’Amérique pour aller à la rencontre des autres. Ma vie sur la route est le récit autobiographique de plus de cinquante ans de combats, de la cause amérindienne à l’avortement en passant par le tourbillon de la campagne politique de Hillary Clinton ou encore les droits de la communauté gay.

Une ode à l’intranquillité qui nous pousse à partir à l’aventure, par celle qui écrivit :

« Ne demandez pas aux femmes de s’adapter au monde – demandez au monde de s’adapter aux femmes ».

________________________________________________________________________

Ma vie sur la route est mon gros coup de cœur pour cette année 2020, il n’y a pas de doute ce récit est mon nouveau livre de chevet. C’est un texte riche en anecdotes historiques et surtout enrichissant. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce texte qui nous sort aisément de notre torpeur individualiste et qui nous ouvre un chemin (non sans embuches) que nous n’aurions peut-être pas découvert seuls.

Gloria Steinem se pose en narratrice éclairée qui nous montre la voie du changement. C’est une femme intelligente qui a soif de connaissance et qui s’inscrit dans une démarche de compréhension du monde et des personnes qui le peuplent afin de s’armer au mieux dans la lutte contre les discriminations et le droit des femmes. Ce n’est pas un ouvrage qui prône tel ou tel parti social ou politique, ce sont les mémoires d’une femme qui a vécu au cœur des protestations sociales des années 1960-1970 et qui a essayé de donner les moyens aux personnes qu’elle rencontrait de se faire entendre et de changer leurs conditions.

Gloria Steinem nous montre le chemin. Ce n’est pas un être parfait, nous sommes bien loin de la mystification du personnage. Tout le long de notre lecture, on apprend des erreurs de Gloria Steinem tout comme elle a tiré avantage de ses échecs personnels. Avant d’être une autobiographie, Ma vie sur le route est un roman d’apprentissage, l’auteure nous éclaire sur les conditions de la femme à son époque et continue de les mettre en reliefs avec les améliorations qu’il reste à faire de nos jours. La lutte féministe n’est pas uniquement le thème central de ce récit. Les souvenirs de Gloria Steinem nous amènent sur le terrain de la lutte des droits civiques avec Martin Luther King et Malcolm X, des droits des minorités et de l’Histoire dans sa globalité. Grâce à ce récit le lecteur a le privilège de revivre des événements historiques de l’intérieur, d’assouvir sa soif de connaissance – il faut dire que Gloria Steinem nous donne envie d’en savoir toujours plus.

« Le féminisme ne tarda pas à se propager comme un feu de forêt à l’ensemble du pays. Beaucoup d’ailleurs le considéraient avec autant d’inquiétude. Pour la droite religieuse et une bonne partie de l’opinion, nous défiions Dieu, la famille et le patriarcat. Pour la gauche, pointer du doigt la discrimination sexuelle détournait l’attention de la lutte des classes, du racisme et d’autres problèmes plus importants car ils affectaient les hommes. »

C’est un récit très bien écrit qui ne suit pas de trame chronologique. L’auteure nous mène au gré des années sans tenir compte des sauts dans le temps qui pourraient en déstabiliser certains. C’est une lecture thématique, enrichie par des anecdotes personnelles de l’auteure, des rencontres et les crises économiques et politiques. Cette chronique est un maigre tribu rendu aux écrits de Gloria Steinem, pour lui rendre justice il suffit simplement de les lire. C’est un voyage unique, un livre qu’il faut lire encore et encore, le transmettre et le partager avec le plus grand nombre.

Bonne lecture à tous,

Judith

________________________________________________________________________

Titre : Ma vie sur la route : mémoires d’une icône féministe

Auteure : Gloria Steinem

Maison d’édition : Harper Collins

Nombre de pages : 379 pages

Prix : 7,90 €

ISBN : 979-1033-90473-1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :