Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage – Maya Angelou

Aujourd’hui je vous parle du second livre que j’ai décidé de présenter lors de notre club de lecture lyonnais. Il s’agit de Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage de Maya Angelou. Le thème de notre lecture étant le roman féministe et que j’ai eu de bons échos sur ce classique de la littérature américaine, je me suis lancée !

________________________________________________________________________

Résumé de l’éditeur

Dans ce récit, considéré aujourd’hui comme un classique de la littérature américaine, Maya Angelou relate son parcours hors du commun, ses débuts d’écrivain et de militante dans l’Amérique des années 1960 marquée par le racisme anti-Noir, ses combats, ses amours.

Son témoignage, dénué de la moindre complaisance, révèle une personnalité exemplaire. A la lire, on mesure – mieux encore – le chemin parcouru par la société américaine en moins d’un demi-siècle.

________________________________________________________________________

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage est le premier volume de l’autobiographie de Marguerite Johnson alias Maya Angelou. Cette activiste afro-américaine nous parle dans ce premier roman de sa petite enfance dans le Sud des Etats-Unis auprès de sa grand-mère Momma et de son oncle Willie en compagnie de son grand-frère Bailey. Cette histoire démarre avec un regard bien innocent d’une petite fille dont les parents séparés ont décidé de l’envoyer elle et son frère -seuls pour leur premier voyage en train- dans le Sud ségrégationniste chez leur grand-mère. Momma est la vraie première figure féminine que découvre Maya lors de son séjour à Stamps. Cette dame qui possède l’unique commerce Noir prospère dans cette ville où la plupart des habitants sont soit sans emploi soit cueilleurs de coton, donne à Maya l’image d’une femme forte et travailleuse qui ne craint ni le Klan ni les Blancs. Bien que sévère à sa façon, cette vieille dame qui vit avec son fils invalide donne une éducation spirituelle et religieuse exemplaire à cette petite fille qui a été abandonnée par ses deux parents. Au fil des mois passés en présence de cette forte tête, Maya devient une élève douée, elle savoure les heures passées au Magasin en présence des clients et de leurs histoires et de son grand-frère qu’elle aime par-dessus tout.

On ne parle qu’à demi-mots du racisme subit dans cette petite bourgade du Sud mais l’auteure nous en laisse voir assez pour nous faire comprendre qu’à la nuit tombée il était dangereux qu’un membre de cette famille ne soit dehors à la merci des Blancs qui sortent pour « s’amuser ».

Après quelques années agréables passées avec cette grand-mère hors du commun, Maya et son frère Bailey sont rappelés par leur mère et ils s’installent à Saint Louis chez son amant qui s’avérera être un violeur et pédophile. Maya, 8 ans, découvre avec ses yeux d’enfants que la violence n’existe pas uniquement en-dehors des murs de sa maison. Après cette épisode traumatique, elle est rappelée (ou plutôt on se débarrasse d’elle et de son histoire) chez Momma et c’est là qu’elle va faire la connaissance d’une autre femme qui va changer sa vie. De retour dans le Sud, Maya ne parle plus, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même mais sa rencontre avec une voisine lettrée Mrs. Flowers, va la faire sortir de son mutisme. Maya découvre que les femmes Noires ne sont pas uniquement pauvres et maltraitées, cette femme lui montre que l’on peut être Noire, intelligente et bien éduquée tout comme une Blanche.

Au contact de toutes ces femmes fortes, Maya va se forger une identité et la littérature devient sa porte ouverte sur le monde qui l’entoure. Elle retourne cette fois-ci chez sa mère mais en Californie à l’âge de 15 ans. C’est là qu’elle se rend compte que les Noirs ne sont pas traités de la même façon partout en Amérique. Sa mère, Vivian Baxter, qu’elle connaît à peine lui apprendra la leçon la plus importante de sa vie :  » tu vois, tu n’as pas a te soucier de faire ce qu’il faut. Si tu en as envie, alors tu le fais sans y penser ».

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage est un livre qui mêle brillamment plusieurs thématiques fortes et c’est avec plaisir que je me lancerai dans la suite de l’autobiographie de Maya Angelou.

Bonne lecture à tous,

Judith

________________________________________________________________________

Titre : Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage

Auteure : Maya Angelou

Maison d’édition : Le Livre de Poche

Nombre de pages : 344 pages

Prix : 7,90 €

ISBN : 978-2-253-12753-6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :