Le Jardin Arc-en-ciel – Ito Ogawa

Je ne vous présente plus Ito Ogawa, une auteure que j’ai découvert il y a maintenant deux ans et dont je dévore les écrits. Comme à leurs habitudes, les éditions Picquier nous émerveillent un peu plus à chaque nouvelle publication.

Résumé de l’éditeur

Izumi, jeune mère célibataire, rencontre Chiyoko, lycéenne en classe de terminale, au moment où celle-ci s’apprête à se jeter sous un train. Quelques jours plus tard, elles feront l’amour sur la terrasse d’Izumi et ne se quitteront plus. Avec le fils d’Izumi, elles trouvent refuge dans un village de montagne et dressent le pavillon arc-en-ciel sur le toit d’une maison d’hôtes, nouvelle en son genre. Il y a quelque chose de communicatif dans la bienveillance et la sollicitude avec lesquelles la famille accueille tous ceux qui se présentent : des couples homosexuels, des étudiants, des gens seuls, des gens qui souffrent, mais rien de tel qu’un copieux nabe ou des tempuras d’angélique pour faire parler les visiteurs !

Tous repartiront apaisés. Et heureux. Pas à pas, Ogawa Ito dessins le chemin parfois difficile, face à l’intolérance et aux préjugés, d’une famille pas comme les autres, et ne cesse jamais de nous prouver que l’amour est l’émotion dont les bienfaits sont les plus puissants. On réserverait bien une chambre à la Maison d’hôtes de l’Arc-en-ciel.

Le Jardin Arc-en-ciel est un roman qui ne dénote pas dans l’œuvre de Ito Ogawa. Au contraire, il apporte un nouveau souffle aux écrits de l’auteure. C’est un roman qui mêle tradition et modernité notamment grâce à son thème principal : l’homosexualité au Japon. C’est un sujet que l’on retrouve souvent dans les œuvres classiques japonaises mais c’est plutôt son esthétique qui est mis en avant. C’est beaucoup plus rare dans les romans contemporains japonais et de fait, d’autant plus appréciable de voir que cette thématique commence à émerger.

Comme souvent dans les romans de Ito Ogawa, il s’agit avant tout de parler de la recherche de soi et du bonheur. Ici, l’auteure ne déroge pas à ce qui fait son succès. Izumi, cette jeune femme mal dans sa peau qui essaye de sortir la tête de l’eau après un divorce difficile et un mariage pas particulièrement heureux, s’occupe de son fils Sosûke en s’oubliant et en omettant sa place de femme dans la société. Elle va rencontrer Chiyoko, une lycéenne qui ne supporte plus de devoir cacher son homosexualité et qui souhaite montrer au monde que l’on peut être lesbienne, mère, éduquée et saine d’esprit.

La rencontre de ces deux femmes est quasiment de l’ordre de l’onirisme. Izumi découvre son homosexualité et commence à apprécier à nouveau la vie et à s’aimer grâce à Chiyoko qui elle-même n’avais plus d’espoir. C’est avec une certaine tendresse que l’auteure nous décrit ce début de relation.

« Vivons heureuses, vivons cachées » est le premier leitmotiv de ce couple nouvellement formé qui va fuir dans un petit village de montagne. Mais cela ne suffit plus à Chiyoko qui ne veut pas avoir honte de sa relation et qui veut montrer aux autres le bonheur qu’elle vit au milieu de cette famille recomposée.

Avec Izumi, c’était l’été indien tous les jours, même si on n’était pas en automne. Il y avait Sosûke aussi, et puis Takara, ensemble, nous avons donné naissance à la nouvelle famille Takashima, certes un peu bancale.

Ito Ogawa nous livre un roman plein de douceur qui pose les bonnes questions. Qu’elle est la place d’une famille homoparentale au sein de la société japonaise ? Peut-on être heureux en évitant le regard des autres ou faut-il au contraire être soi-même sans éprouver de honte? L’auteure nous laisse à notre réflexion et nous dépeint l’image d’un couple heureux à qui il arrive d’avoir des soucis. Qu’il s’agisse de problèmes de couple, de la haine que peut subir un couple homosexuel ou encore la difficulté du coming out. Ito Ogawa, d’une plume sûre, nous garde loin des clichés. C’est un roman dont la vraisemblance est remarquable et qui laisse entrevoir une meilleure visibilité à venir en littérature d’Asie.

Le Jardin Arc-en-ciel est un véritable coup de cœur que je recommande absolument !

Bonne lecture,

Judith

Titre : Le Jardin Arc-en-ciel

Auteure : Ito Ogawa

Maison d’édition : Picquier Poche

Nombre de pages : 358 pages

Prix : 8,50€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :