Les ombres de Ménélir, Peerless (tome 1) – Lucie Bernard

Cela fait des mois que je voulais parler de fantasy (sujet qui se fait rare sur le blog en ce moment) et je vais casser la routine avec le premier tome des Ombres de Ménélir de Lucie Bernard, publié aux éditions L’Alsacienne Indépendante. Pour la petite histoire -parce qu’on aime tous le croustillant il ne faut pas se mentir- j’ai eu le privilège de découvrir ce roman en tant que Bêta lectrice cette année et grâce à cette fonction j’ai pu beaucoup échanger avec l’auteure et l’éditrice Elodie Morgen et faire partie de l’aventure.

Résumé de l’éditeur

 « Les pires ténèbres ne sont pas forcément les plus apparentes. Quand sonnera l’heure de votre trépas, seule l’indulgence d’un cœur répudié pourra vous sauver. »

Aux confins de l’univers de Ménélir, les cris stridents d’un nourrisson retentissent dans la nuit. Blafarde, la petite Peerless ne ressemble en rien aux Oflyries colorés. Cette différence est loin de plaire à ce peuple aux mentalités étriquées. Malgré son jeune âge, sa sœur, Ylanys, va tout faire pour la protéger… jusqu’à ce que le destin les sépare.

Quel sort sera réservé à Peerless ?

Noyau d’un conflit dont elle ignore tout, que va-t-elle devenir dans ce monde où elle n’est pas la bienvenue ?

Quête identitaire, conflits latents…le ton est donné dès les premières pages et Lucie Bernard nous promet une folle épopée au cœur de Ménélir. On se plait à voyager dans cet univers sombre aux côté de Zuka, cette jeune fille rejetée par les habitants de son village de par sa différence. Ce personnage est le point d’ancrage de notre histoire, il est très bien construit et la vraisemblance de ses réactions nous plonge d’autant plus dans le monde crée par Lucie Bernard. L’intrigue tourne essentiellement autour de Zuka et de ses aventures, elle doit absolument quitter son foyer pour échapper à de mystérieux êtres ailés qui la recherchent. Encouragée par son père qui comprend rapidement qu’elle ne sera jamais heureuse au sein d’un peuple qui considère la différence comme une tare, elle va devoir fuir et partir en quête de ses origines Oflyries. On apprend peu à peu que Zuka n’est pas n’importe quelle jeune fille, elle est forte, sait se battre et elle possède des pouvoirs qu’elle ne maîtrise pas encore….

Ce premier tome est une belle introduction à une saga que je veux suivre absolument. La plume de Lucie Bernard est fluide, on se laisse facilement bercer au fil des mots et les intérêts de Zuka nous tiennent à cœur. Son voyage va être long et semé d’embuches, mais on a envie d’en apprendre plus sur ses origines, sur les personnages qu’elle rencontre et bien sûr on attend avec impatience l’affrontement final ! Les amoureux de la fantasy vont sans nul doute être emballés par cette saga prometteuse qui nous fait voir du pays aux côtés de la jeune et fougueuse Zuka, de Dhygan, le méchant que j’ai adoré détester et bien d’autres encore.

Je ne vous en dis pas plus et vous encourage à découvrir les écrits de Lucie Bernard au plus vite !

Je tenais également à remercier Elodie Morgen pour sa confiance et Lucie Bernard pour sa gentillesse, son sens de l’humour bien décalé (Dhygan forever) et surtout sa patience.

Bonne lecture à tous !

Judith

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :