L’Assassin entre en scène – Ngaio Marsh

Je continue sur ma lancée grâce aux éditions l’Archipel et je découvre peu à peu l’univers de Ngaio Marsh. Aujourd’hui je vous parle du second tome des enquêtes de Roderick Alleyn : L’assassin entre en scène. Panne de lecture sur panne de lecture, le cosy mystery est le genre idéal pour avancer pas à pas dans un roman sans se lasser.

Résumé de l’éditeur

Lorsque Arthur Surbonadier s’écroule sur la scène du théâtre londonien de la Licorne, les spectateurs retiennent leur souffle. Quel talent !

Mais cette fois, les balles chargées dans le revolver n’étaient pas à blanc. Le mobile du crime ? Difficile d’en trouver un de prime abord tant cette crapule de Surbonadier était détestée de tous au sein de la troupe. Alors, vengeance, règlement de comptes, jalousie ?

A l’inspecteur principal Roderick Alleyn, de Scoltalnd Yard, assisté du journaliste Nigel Bathgate, de monter sur scène pour résoudre l’affaire.

Grâce à l’érudition, la distinction naturelle et l’humour so british de ce parfait représentant de l’aristocratie britannique, la deuxième enquête de Roderick Alleyn, parue en 1935, fait mouche.

Je n’étais pas certaine d’apprécier le cadre où se déroulait ce deuxième tome. Une enquête dans le milieu du théâtre, cela ne me donnait pas forcément envie. J’ai tout de même tenté l’aventure auprès de Nigel et Alleyn et cela a payé!

Le premier chapitre qui nous dépeint Arthur Surbonadier est une belle mise en bouche, on sent rapidement venir le malaise avec ce personnage imbuvable. On ne sait juste pas encore dans quelle mesure il va devenir important dans notre roman et cela m’a vraiment donné envie de continuer ma lecture au plus vite. Ngaio Marsh aime semer des indices ici et là, terminer ses chapitres sur de plus gros mystères encore et nous mener en bateau jusqu’aux dernières lignes. On a beau échafauder des théories au fil des pages, l’auteure sait y faire et nous montre (toujours très délicatement) que nous sommes encore à côté de la plaque. Dommage… on tentera de résoudre le mystère avant Nigel et Alleyn la prochaine fois.

Le lecteur a le plaisir de jouer au chat et à la souris avec le meurtrier, et a l’occasion de choisir son camp. Celui de l’inspecteur Alleyn, un personnage pas forcément charmant, un peu trop mielleux à mon goût et dont l’ego démesuré nous laisse quelque peu sur le carreau. Et Nigel Bathgate, ce journaliste un peu naïf dont les causes de l’attachement pour Alleyn restent un mystère. On voit là un duo intéressant qui se forme, un inspecteur qui ne fait confiance qu’aux faits et qui part du principe que chaque protagoniste ment et un journaliste qui n’hésite pas à défendre la veuve et l’orphelin au détriment de sa sécurité et de la résolution de l’affaire. Ne vous inquiétez pas, Nigel reconnait ses tords et son flaire de journaliste le sort assez rapidement des situations délicates. Quant à Alleyn, son don pour résoudre les enquêtes rachète aussitôt son caractère froid et calculateur.

L’assassin entre en scène est un cosy mystery qui fonctionne bien. Ngaio Marsh n’écrit pas pour nous plaire, on sent qu’elle prend plaisir à dépeindre le genre humain à travers deux personnages qui ont une vision du monde très différente. Le tome suivant est déjà dans ma PAL, j’ai l’impression que l’on va en savoir plus sur Alleyn et Nigel et qu’ils vont finir par nous livrer leurs secrets !

Pour les amoureux des mystères, c’est une série peu connue qui vaut le détour !

Je remercie Mylène des éditions l’Archipel pour cette découverte ♡

Bonne lecture à tous,

Judith

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :