L’Atelier des Sorciers – Kamome Shirahama

Nous revoilà avec un nouvel article manga, j’ai eu un peu de mal à me lancer dans des romans ces derniers temps ! Je stagne avec Nana de Zola et j’ai grand espoir de terminer Le mariage de Figaro de Beaumarchais avant Noël ! Je dirai donc que le mois de décembre est placé sous le manga et un peu de BD, Comics et…ça fait du bien!

Aujourd’hui je vous parle d’un de mes coups de cœur de ce mois : L’Atelier des Sorciers de Kamome Shirahama publié aux éditions Pika.

Pour la petite histoire je suis tombée par hasard sur le premier tome dans une librairie spécialisée et la couverture a tout de suite attiré mon regard… Parlons-en de la couverture! Un fond blanc assez sobre qui met en valeur des jolies dorures (oui je suis comme les enfants, j’aime tout ce qui brille ^^) mais surtout le dessin central, une petite sorcière. J’apprécie particulière la palette de couleurs utilisée, du doré, un dégradé de vert et quelques touches de jaune qui rappellent les dorures au coin de la couverture. La mangaka a fait de cette première page ce que l’on peut appeler un « beau livre ». L’œil est de suite attiré par le personnage central dont le dessin est extrêmement bien travaillé, chaque coup de crayon est détaillé et à la bonne place pour illustrer le mouvement. De plus, l’arrière plan est tout aussi bien détaillé et il nous amène immédiatement dans un univers qui me plait qui est celui du conte. La petite chaumière qui ressemble fortement à ce que l’on peut trouver dans les illustrations de contes pour enfants germaniques, les montagnes, la nature et surtout ce panaché de nuages nous laisse penser que l’imaginaire est à l’oeuvre dans ce manga.

couv 1

Pour rien vous cacher lorsque j’ai lu le résumé, ma première pensée fut la suivante : « encore un manga sur la magie…. ». Malgré une couverture originale, la quatrième de couverture ne m’a pas spécialement mis l’eau à la bouche… « Dons », « magie », « sorciers » et « magie interdite »…Bon d’accord, c’est du réchauffé..

Et bien figurez- vous que c’est du chouette réchauffé ! Coco, le personnage principal, n’a pas de pouvoirs magiques mais elle est fascinée depuis toujours par tout ce qui touche de près ou de loin à la magie. Un jour, sans le savoir, elle rencontre un sorcier qui lui confie un livre de sorts…Elle lance un sort interdit et sa mère se retrouve pétrifiée. Le sorcier Kieffrey va la prendre sous son aile dans son atelier de sorciers pour la former à la magie. Elle devra cohabiter avec trois autres sorcières en formation et affronter différentes épreuves pour prouver sa valeur dans le monde des sorciers. Le tout sur un fond d’intrigues entre différents membres de la communauté des sorciers. Qui est le mystérieux sorcier qui lui a donné un livre de sorts interdits? Pourquoi a-t-il choisi Coco, une non-sorcière?

 

On retrouve les stéréotypes sur la sorcellerie que l’on a généralement en littérature : le balais magique, le chapeau pointu et le caractère sacré et caché de la magie. Mais cela n’est pas dérangeant du tout. Au contraire, bien que cela soit du domaine du connu lorsque l’on aime Harry Potter, Black Clover ou encore Kiki la petite sorcière, ces stéréotypes sont traités de manière assez originale. Le balais, par exemple, n’est qu’un moyen de transport parmi d’autres, on a le carrosse volant, les chaussures ensorcelées (bien plus pratique et moins encombrant que le balais d’ailleurs). Et cela permet au lecteur de ne pas se focaliser uniquement sur les objets habituellement mis en valeur dans les histoire de sorciers.

baguette

Parlons à présent de la baguette magique….Mais quelle baguette? Des stéréotypes, oui, mais pas trop non plus! Dans ce manga, la baguette magique est remplacée par un stylo et de l’encre (une encre magique, certes!). Ainsi, pour devenir un bon sorcier ou une bonne sorcière, le tout n’est pas de connaitre des mots d’un ancien temps mais de maîtriser le dessin. Un sort correctement réalisé dépend de la précision du dessin et des symboles utilisés (pas de panique c’est vraiment très bien expliqué dans le premier tome et avec des dessins! haha). Le dessin est donc la base de la magie dans le monde de Coco est l’auteure de L’Atelier des Sorciers nous montre alors, que, d’une certaine manière, le manga et le dessin qui le compose est ce qui permet au lecteur d’entrer dans le monde magique du genre. A sa façon, Kamome Shirahama est une sorcière qui nous fait entrer dans son imaginaire à travers des dessins ô combien magnifiques!

jolie image

Cette série, toujours en cours, est à ne pas rater. Les amateurs de sorcellerie ou tout simplement les amateurs d’art, seront comblés sans l’ombre d’un doute! Vivement la suite et je pense craquer pour les éditions limités qui vont sortir 🙂

AH! Je ne vous ai pas dit, j’ai également eu en cadeau une petite carte cartonnée L’Atelier des Sorciers avec Kieffrey en vedette alors je suis ravie (non non je ne suis pas une groupie, du moins j’essaye de ne pas l’être ^^).

cadeau

Judith

2 commentaires sur “L’Atelier des Sorciers – Kamome Shirahama

Ajouter un commentaire

    1. Ah génial! Tu verras il vaut vraiment le coup d’œil et je pense que pour débuter dans le genre il est parfait 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :