Le miroir des courtisanes – Sawako Ariyoshi

Je n’ai pas abandonné l’idée de dévorer tout le catalogue des éditions Picquier et je continue donc sur ma lancée avec la lecture de mon premier roman de Sawako Ariyoshi : Le miroir des courtisanes. Sawako Ariyoshi fait partie des grands noms de la littérature japonaise et étant une lectrice assidue de littérature d’Asie je ne pouvais pas me permettre de passer à côté de son œuvre.

Résumé de l’éditeur

A dix ans, Tomoko est vendue par sa mère à une maison de geishas. Sa beauté et son intelligence lui permettront d’échapper à la prostitution mais le monde « des saules et des fleurs » ne tardera pas à révéler l’impitoyable cruauté que dissimule son apparente frivolité.

Tomoko, petite fille intelligente et malheureuse, femme-fleur attachante de droiture et d’authenticité, enfin femme mûre et obstinée dont la réussite sociale n’a pas durci le cœur, suscite notre sympathie et notre admiration.

Ce superbe roman-fleuve est aussi une histoire d’amour, de haine et de jalousie entre une fille et sa mère ; deux destins croisés de femmes dans une société japonaise dominée par l’argent et le pouvoir des hommes.

Sawako Ariyoshi nous transporte aisément dans cet univers où se joue le drame d’une famille sur plusieurs générations. Dès les premières pages le ton est donné, Le miroir des courtisanes ne sera pas un roman joyeux mais c’est un roman qui ne vous laissera pas indifférent.

L’auteure s’intéresse aux trois femmes de la famille Sunaga. Ces piliers qui suite à l’absence d’hommes au sein du clan vont devoir se faire une place dans une société patriarcale où la femme seule n’a pas bonne réputation.

Le rideau s’ouvre sur la jeune Tomoko, la dernière des Sunaga qui devra se battre pour faire face à une grand-mère sur le déclin et à une mère qui préfère les jolis kimonos à sa propre fille. Tomoko cette enfant calme et intelligente grandira au sein d’un foyer déchiré et malgré toutes les épreuves qu’elle devra endurer pour devenir une geisha de renom, elle saura rester humble.

L’auteure nous dresse le portrait de femmes qui vivent dans un pays qui change. Les traditions sont piétinées et l’influence américaine n’apporte pas que de bonnes choses à ces habitants encore hantés par la guerre. C’est avec une plume ferme et une intrigue qui s’approche de celle du théâtre que Sawako Ariyoshi s’interroge sur la place des femmes au Japon du début du 20ème siècle. Ce récit qui mêle la beauté de l’art de l’ancien monde à la dureté d’un monde d’après-guerre en ruine est d’une justesse étonnante.

Théâtre traditionnel, poésie, ce roman nous emporte dans un monde où l’art prédomine et où la femme en est son instrument. Le miroir des courtisanes, une pièce de théâtre, un roman fleuve ou encore un écrit féministe ? Sawako Ariyoshi perd volontairement son lectorat entre toutes ces formes littéraires et l’amène au gré des bruissements d’étoffes colorées dans un monde qui a presque disparu.

A peine ma lecture terminée, j’en redemande ! C’est avec Les dames de Kimoto que je continuerai l’aventure auprès de Sawako Ariyoshi.

📣 Avez-vous des auteurs japonais à me conseiller ? Je suis curieuse de savoir ce que vous avez lu !

Bonne lecture !

𝒥𝓊𝒹𝒾𝓉𝒽

7 commentaires sur “Le miroir des courtisanes – Sawako Ariyoshi

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour la découverte !
    J’aime beaucoup les romans abordant des histoires de famille sur plusieurs générations, et plus particulièrement sur plusieurs générations de femmes. Cette question de l’influence américaine m’intéresse aussi pas mal..

    Aimé par 1 personne

  2. Moi je te conseille Aki shimazaki, c’est une japonaise installée au Canada je crois, publiée chez Actes sud. Elle a écrit 3 pentalogies, avec à chaque fois des recits courts proches de nouvelles qui mettent en scène des personnages se croisant autour d’une histoire commune. C’est super bien écrit et ça donne une autre vision du Japon contemporain. Désolée ce n’est pas chez picquier, mais je n’ai lu que des romans graphiques ou des nouvelles chez cet éditeur dernièrement et je ne sais pas si ça te plairait. 😁

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai lu 3 de ses romans dernièrement et j’ai justement beaucoup aimé, il faudrait que je me procure la suite 🙂 J’aime beaucoup les romans graphiques 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :